Biographie par Françoise Limouzy


Françoise Limouzy a de multiples talents, celui de l’écriture dont elle me fait ici bénéficier, mais elle est également comédienne, metteur en scène, artiste peintre et professeur de yoga, mon professeur de yoga, qui me soutient depuis plusieurs années.
Avec sa sensibilité, de son point de vue, elle décrit mon parcours de vie dans ce magnifique texte.

Rose de nacre et de chair

Le génie de Rose Saneuil, c’est l’intuition qu’elle eut de croire en son talent, la conviction intime qu’elle pouvait apporter un souffle nouveau à la marqueterie en s’appuyant sur la tradition. Elle reçoit maintenant, en retour, admiration, respect et reconnaissance internationale pour son savoir-faire d’exception.

Rose décida donc d’écouter l’appel de son destin alors qu’elle était employée dans une administration, mariée, mère de famille, estampillée depuis l’enfance incapable de se servir de ses mains. La sentence radicale de plusieurs membres de sa famille : «  tu ne feras jamais rien de tes dix doigts » a merveilleusement fonctionné. Le plus souvent, nous en avons tous fait l’expérience, me semble-t-il, les phrases terribles dont certains éducateurs nous marquent, loin de nous abattre, renforcent notre détermination, notre imagination, aiguillonnent notre volonté phénoménale de les démentir. Et plus ces flèches nous atteignent, plus elles donnent de l’amplitude à l’entreprise de nos vies. C’est le cas de Rose.

A trente-et-un ans, cette jeune maman change de vie de famille, quitte sa profession, s’inscrit à l’école Boulle en formation d’ébénisterie où elle rencontre le compagnon qui partage son enthousiasme. Cet engagement dans l’activité manuelle, difficile, exigeante, qu’elle qualifie de viscérale, absorbera sa vie entière et nouvelle.  Elle veut toucher la matière avec passion; pour cela, elle s’approprie la technique des ébénistes et, par le travail, la sublimera en devenant marqueteuse.

Elle  débute, discrètement, dans une société de tabletterie de luxe où elle décore des coffrets pour les plus grandes marques (Hermès, Cartier, Van Cleef and Arpels, Boucheron). Trop vulnérable, encore, pour s’affranchir de ceux qui exploitent sa maîtrise, elle multiplie les réalisations sur commande ; lancée toujours dans de nouveaux défis techniques, elle apprend à connaître ses capacités, renforce sa compétence, expérimente des matériaux originaux, innove, ose!

A partir de là, Rose Saneuil développe son originalité en se spécialisant dans la marqueterie miniature.  En 2013, poussée par le désir d’exprimer son propre imaginaire, d’affirmer son autonomie d’artiste, elle devient marqueteuse indépendante, installée dans son atelier sous les toits de son duplex.

Quel est le secret de cette charmante, délicate, vaillante et même un peu guerrière jeune femme? Tout d’abord, on remarque son regard où chatoie une palette de couleurs. Est-il doré, bleu ou vert, on ne saurait le dire. Il est tout à la fois, comme les flammes. Puis, l’image de sa silhouette frêle et coquette laisse passer une fragilité démentie aussitôt par la démarche énergique de son pas rapide.  Lorsqu’elle manipule les outils à son établi, l’habilité de ses doigts révèle la maîtrise parfaite du geste. Ses mains sont fines, agiles et déjà marquées par les traces d’un travail soutenu. Et finalement, ces mains là nous disent que Rose est ancrée. Ancrée sur la voie qu’elle a heureusement choisie, indépendante, lucide, courageuse. Ancrée dans le concret de la tâche, dans le laborieux et minutieux recommencement des gestes sûrs. Elle doit imposer son style, elle le sait, et choisira l’excellence pour se démarquer.

Sycomore, platane maillé, loupe de noyer, os, paille, nacre, cuir, amarante, zinc, galuchat, corian, laiton, feuille d’or, parchemin et coquille d’œuf, voici l’inventaire des différents matériaux qu’elle utilise. La rareté de son travail vient qu’elle les utilise, précisément, ensemble et que par l’étincelle de son intelligence elle réussit à les marier. Sa prouesse est de faire, de tant de différences (épaisseur, densité, touché), une unité harmonieuse.

De salon en exposition, de présentation en biennale, elle séduit et s’impose. En parallèle à ses sollicitations professionnelles, elle peint avec les couleurs, les reflets et les vibrations, des matières qu’elle découpe. La marqueteuse se découvre plasticienne. Elle cherche à exprimer des sentiments dans la conception de tableaux de grand format. Sa plus grande réalisation est un triptyque de 2.10m / 1.05m.  Sous-bois, fleurs, corps humain, elle explore sans cesse tout en continuant à créer des bijoux de plus en plus appréciés.

Rose, je te connais maintenant depuis dix ans. Dix ans d’amitié discrète au fil des semaines où tu retrouves ton yoga dans mon cours. Je t’ai vue inquiète, fatiguée, incertaine mais toujours lumineuse, riche d’une qualité précieuse, celle de l’émerveillement. Tu montes vers les étoiles et tu en es toute émue et reconnaissante. Artiste exclusive de Piaget, un des plus prestigieux créateurs de montres, courtisée par les horlogers, admirée par tes pairs pour ton talent unique, poursuivie par la presse internationale, rien ne te détourne de la réjouissance de ce qui advient, malgré les si longues heures de solitude à découper des pièces qui parfois ne dépassent pas quelques dixièmes de millimètres, assembler, coller, poncer, vernir dans un petit espace sous charpente. Mais, là, au-dessus du toit, il y a le ciel, ses couleurs et sa lumière naturelle. Je ne doute pas que quelques parcelles de cette lumière ne brillent rien que pour toi, qu’elles éclairent ton âme inspirée et qu’ainsi nous recevons le cadeau de beauté et de grâce de ta création.

Françoise Limouzy

À propos de Rose Saneuil